La campagne d‘Helvetas „Changer, vraiment“ a été lancée à fin octobre 2016 et a provoqué des réactions dans les réseaux sociaux ainsi que dans quelques médias. À côté des nombreuses appréciations positives, des reproches nous ont été adressé revendiquant que la campagne renforcerait le cliché d’une Afrique pauvre et tributaire de l’aide. Nous les avons pris en considération et des échanges ont eu lieu avec les personnes critiques. Un concept est actuellement en préparation pour la suite de la campagne en 2017. Voir ainsi notre réponse aux critiques

Changer, Vraiment

Pour de nombreuses familles beaucoup de choses ont changé en trois générations. En positif. Vous aussi, prêtez votre concours pour qu’un grand nombre de personnes obtiennent un accès à l’eau potable, que les enfants aillent à l’école et que les jeunes puissent entreprendre une formation professionnelle.

L’accès à l’eau potable et propre c’est, pour un enfant, le début de changements positifs et durables pour toute sa vie.

60 francs

La formation scolaire constitue la base d’une vie autonome et indépendante pour les enfants. Et pour les futures générations.

100 francs

Une formation professionnelle pose les jalons de la vie des jeunes gens. Elle permet à une famille entière d’être autonome.

360 francs

reportage au népal
un changement sur trois Générations

L’histoire de la famille Shahi est celle d’une réussite: Manpura Shahi (75 ans), veuve, s’est battue pour le futur de sa famille. Son fils Chakra (43 ans) a pu, grâce à un cours Helvetas sur la santé animale, assurer la subsistance de sa famille. Son petit-fils Govind (17 ans) fait des études de vétérinaire – sa famille a rendu cela possible grâce à ses propres ressources. Ce reportage au Népal raconte le vrai changement et le chemin vers l’autonomie.

Changer vraiment: quelques chiffres

Hausse de l’espérance de vie, accès amélioré à l’eau propre, augmentation du taux de scolarisation et croissance du produit national brut – Comment la vie des personnes de cinq de nos pays partenaires a-t-elle concrètement changé au cours des dernières décennies?

portraits
ta vie, ma vie

Des grands-parents et des petits-enfants du Bangladesh, d’Éthiopie et de Bolivie parlent de leurs vies. Seulement deux générations les séparent, mais le quotidien et les perspectives ont foncièrement changé dans ce court laps de temps.

Éthiopie
hadush et Gebretsadikan

Le jeune Gebretsadikan rêve d’un travail au Qatar. Son grand-père Hadush, lui aussi, était parti loin de chez lui. Mais à l’époque, c’était une question de vie ou de mort.

BANGLADESH
sinthia et SOKHINA

Grand-mère Sokhina n’a jamais quitté la maison. Sinthia veut faire carrière et être comme un «fils» pour ses parents. Elle préférerait ne pas se marier.

Bolivie
maría et Geovanna

Après sa formation, Geovanna aimerait encore étudier le secrétariat. Ses parents se montrent peu compréhensifs. Sa grand-mère María, contre toute attente, la soutient.

Avec le soutien de:

 

© HELVETAS Swiss Intercooperation 2016